Pianos droits industriels contemporains (1950-2010)

Yamaha modèle U3 (1958)

Modèle peu courant pour ces années là, plaqué en chêne, parmi les meilleurs pianos droits que nous ayons rencontré. Grande sonorité (table étendue, aussi bonne qu’un quart-de-queue). Mécanique Yamaha de l'époque (très bonne tenue dans le temps). La tenue de quelques chevilles a dû être revue, et le revêtement des touches blanches remplacés, le plastique employé dans les années 1950 ayant tendance à craqueler au fil du temps.

État : Vendu Prix de vente : 3000 €

Yamaha modèle compact (1969)

Modèle rare offrant à la fois une sonorité appréciable et un toucher aussi léger que précis. L’un des meilleurs pianos réduits qui ait été produit.

État : Loué Prix de vente : 2000 € Location : 50 € / mois

Hupfeld Aïda (1970s)

Ces instruments fabriqués jadis en Allemagne de l’Est étaient conçus pour la production de masse. Facture modeste ayant peu tenu dans le temps au niveau de la mécanique et des finitions. Souvent utilisés comme pianos d’essai, du fait de leur faible intérêt musical. Ce piano n’est ouvert qu'à la seule location (ou location-accession).

État : Disponible après restauration Prix de vente : Fermé à la vente Location : 40 € / mois

Scholze (Petrof) petit modèle laqué bois (1982)

Les pianos Scholze sont en réalité des sous-produits de Petrof, fabriqués alors en Tchécoslovaquie. Facture supérieure à la moyenne des instruments d’entrée de gamme de l'époque. Ce piano n’est ouvert qu'à la seule location (ou location-accession).

État : Disponible après restauration Prix de vente : Fermé à la vente Location : 45 € / mois

Pearl River laqué noir (1999)

Facture fiable, malgré la réputation variable de la marque. Grand modèle à la sonorité ample (meuble à consoles).

État : Loué Prix de vente : 1600 € Location : 40 € / mois

Samick JS-115 laqué ivoire (2001)

Un des classiques de la facture asiatique. Sonorité brillante, forte inharmonicité. Facture fiable.

État : Vendu Prix de vente : 2000 € Location : 50 € / mois